Façade de l'AbbayeL'Abbaye de Champagne

L'Abbaye de Champagne, monument historique

Avant d’être un gîte de groupe qui accueille vos invités pour vos fêtes familiales (mariages, baptêmes, anniversaires, séminaires…), l’Abbaye abritait des hôtes bien plus calmes...

Les origines

En 1188, Foulque Riboul, seigneur d'Assé, fonde l'Abbaye de Champagne avec des moines venus de l'abbaye de Savigny dans la Manche.
Le nom de la nouvelle abbaye reprend celui de sa région d'implantation, la Champagne mancelle.

Vue arrière salle de réception dans l’abbaye, ancien cellier - Archives Départementales

Les caractéristiques

Le site répond aux principales exigences de l'ordre cistercien : isolement et présence de l'eau.
En effet, l'abbaye se situe quasiment sur le point le plus éloigné des quatre paroisses qui l'entourent, Rouez, Crissé, Conlie et Tennie. Les deux ruisseaux qui arrosent le vallon permettent aux religieux de mettre en eau cinq étangs destinés à la pisciculture et à l'alimentation du moulin du monastère. Pour l'eau potable, les moines disposent d'un puits au sein du cloître et captent une source située à flanc de coteau à environ 500 mètres du monastère. L'eau circule dans des canalisations en terre cuite jointes au plomb et la pente augmente le débit.

La période prospère

La nouvelle communauté va rapidement s'enrichir grâce aux dons de fidèles désireux de sauver leur âme. La famille Riboul, fondatrice ainsi que les seigneurs de Sourches, de Courceriers et de Tucé vont particulièrement contribuer à la croissance de son domaine.
À la fin du XIIIe siècle, les moines de Champagne possèdent des biens, principalement des terres, sur une cinquantaine de paroisses, 34 dans le Haut-Maine et 16 dans le Bas-Maine.

Sources Revue du Maine - 1896 / Archives départementales de la Sarthe